1. >Légumiz
  2. >5 techniques naturelles pour désherber

Avec l'arrivée des beaux jours, les herbes rebelles prolifèrent ! Cinq idées à petite ou grande échelle pour éviter les désherbants chimiques.

1/ L'huile de coude

La solution la plus élémentaire ! Les plantes sont arrachées à la main, avec l'aide éventuelle de petits outils manuels (couteau désherbeur, sarcloir...). Une terre mouillée, par exemple par des pluies, facilite l'extraction et permet de retirer la totalité des racines.

2/ Le vinaigre blanc d'alcool

Une autre technique très bon marché et facile à mettre en œuvre : la pulvérisation de vinaigre blanc d'alcool sur les feuilles des jeunes plantes indésirables, de préférence par temps ensoleillé. Attention, si le vinaigre pénètre peu dans le sol, mieux vaut éviter de l'utiliser en grande quantité ou trop souvent afin de ne pas déséquilibrer la vie souterraine.

 

3/ L'eau bouillante de cuisson des féculents

Dans certains cas, l'eau de cuisson salée des pommes de terre, des pâtes ou du riz, versée encore bouillante sur les mauvaises herbes, peut aussi aider à entretenir le jardin. Une astuce à réserver aux interstices de dallage et aux allées gravillonnées.

4/ Le désherbage mécanique

Quand les surfaces sont grandes – encore plus s'il s'agit d'exploitations agricoles ! –, le désherbage mécanique prend le relais. Réalisé avec différents outils (bineuse, houe rotative, herse étrille...), il permet de réduire l'impact sur l'environnement et d'éviter la pollution des eaux. Chez Bonduelle, qui encourage ses partenaires à adopter des techniques agro-écologiques alternatives pour prendre soin des sols et des ressources, il concerne actuellement 44 % des surfaces de culture.

5/ La solarisation

Toujours chez les pros ou les férus de jardinage à grande échelle, il s'agit cette fois d'utiliser le rayonnement solaire et sa chaleur, en étendant une bâche noire ou une toile de paillage foncée sur la parcelle à désherber. Les plantes chauffées finissent pas se décomposer sur place. Dans le même temps, la température élevée permet de détruire certains agents pathogènes. Cette technique est généralement utilisée avant les mises en culture.

Rejoignez-nous