1. >Legumiz
  2. >8 astuces pour reussir la culture des tomates

La star des assiettes de l'été est incontournable au potager ! Nos conseils pour récolter des tomates savoureuses et abondantes.

1. Misez sur plusieurs variétés. Saveurs, formes, tailles, couleurs, productivité : des tomates cerise aux variétés anciennes (cœur de bœuf, noire de Crimée, cornue des Andes, ananas, green zebra...), il est facile de varier les plaisirs !

2. Ne plantez pas trop tôt. Les semis de tomates commencent dès la fin de l'hiver, environ deux mois avant la plantation, mais sous abri et avec une température suffisamment élevée (au moins 20 °C) pour assurer la germination. Il est possible également d'acheter des jeunes plants prêts à l'emploi. Dans les deux cas, il faut attendre la fin des derniers frimas avant de les transférer dans la pleine terre (gare aux « saints de glace » de la mi-mai !).

3. Choisissez le bon emplacement. Les tomates aiment les sols riches et bien drainés, et bien sûr le soleil. Quand vous les plantez, laissez au moins 50 cm d'espace entre les pieds pour éviter la propagation des maladies.

4. Tuteurez. La mise en place de tuteurs n'est pas indispensable pour certaines variétés, mais d'une manière générale, elle évite que le plan ne s'écroule sous le poids des tomates, protège les fruits de certaines maladies et facilite la récolte.

5. Paillez le sol. Un bon paillage végétal entre les rangs de tomates limite la prolifération des mauvaises herbes, garde le sol frais, évite aux fruits de toucher le sol, permet d'espacer les arrosages et protège le plant des éclaboussures.

6. Arrosez à bon escient. Les tomates ont besoin d'un arrosage régulier mais modéré, afin de ne pas diluer les arômes et ne pas favoriser la propagation des maladies. Surtout, n'arrosez pas le feuillage mais seulement le pied afin de repousser le risque de mildiou.

7. Occupez-vous des « gourmands ». Traditionnellement, pendant la croissance des tomates, on supprime les pousses qui se développent à l'aisselle des feuilles et puisent de la sève sans développer de fruits. Toutefois, certains jardiniers amateurs préfèrent ne pas « blesser » le plant, qui produit ainsi des tomates moins grosses mais se montre plus résistant face aux maladies.

8. Associez. Pour protéger les tomates, rien de tel que le compagnonnage végétal. Les œillets d'Inde, par exemple, les préservent de nombreuses maladies et parasites. Misez aussi sur le basilic (pas seulement dans la salade mozza ou la pizza), car son odeur repousse certains ravageurs. Au potager aussi, l'union fait la force !

Rejoignez-nous