1. >Legumiz
  2. >Pourquoi regarder la lune pour bien jardiner

De plus en plus de jardiniers harmonisent leurs cultures avec les cycles de la lune. Leur objectif : améliorer les récoltes et optimiser l'équilibre du potager. Découverte d'une méthode empirique qui a le vent en poupe chez les adeptes du jardinage bio.

Le principe

La lune, satellite naturel de la terre, exerce une influence sur les marées, alors pourquoi pas sur les végétaux, qui sont principalement composés d'eau ? Les jardiniers qui œuvrent en fonction des rythmes de la lune sont convaincus qu'en procédant de cette manière, leurs plantations seront plus résistantes face aux maladies et aux ravageurs, mais aussi plus productives. Plus surprenant encore : en récoltant les légumes et les fruits à certaines dates, on prolongerait leur conservation. Semis, rempotages, apports de fertilisants, taille, greffes, cueillettes... : toutes les grandes opérations du jardin se font donc en fonction d'un calendrier basé sur les cycles lunaires, tout en observant bien sûr les règles habituelles de réussite au potager (respect des saisons, bichonnage du sol, associations végétales avantageuses, rotation des cultures, récoltes à maturité...).

En pratique

Le calendrier lunaire distingue plusieurs phases essentielles :

·      Quand la lune est croissante (soit de la nouvelle lune à la pleine lune), on se consacre en général aux récoltes et aux cueillettes, mais aussi à certaines tailles.

·      En phase décroissante (la taille de la partie visible de la lune diminue), c'est le moment de fertiliser la terre ou de récolter les légumes pour une consommation immédiate.

·      La lune ascendante ou montante (on la voit s'élever dans le ciel par rapport à l'horizon) est propice aux semis et aux greffes. C'est aussi une période de récolte des légumes-feuilles, des fleurs et des fruits.

·      Lorsque la lune est descendante (elle baisse progressivement dans le ciel), il est plutôt conseillé de planter et de repiquer, mais aussi de tailler et de récolter les légumes-racines.
Attention également aux « nœuds lunaires », qui correspondent aux moments où la lune est soit la plus proche, soit la plus éloignée de la terre : mieux vaut intervenir le moins possible au potager à ce moment-là.
 

Le calendrier lunaire, un outil indispensable

Mais comment faire en pratique quand on n'est pas titulaire d'un doctorat en astronomie ? En consultant un calendrier lunaire ! Cet agenda du jardin, que l'on trouve chaque année dans des revues spécialisées, en ligne ou dans des applis, indique pour chaque jour de l'année les travaux à réaliser en priorité. Il permet d'entrer dans le détail des grandes phases évoquées précédemment, en fonction notamment des constellations devant lesquelles la lune passe en se déplaçant. Les carottes sont par exemple semées lors d'un « jour racine », et surtout pas à une date « fleur » ou « fruit » ! Profitez d’une saison plus calme au jardin comme le début de l’hiver pour étudier le calendrier lunaire à venir et planifier vos prochains travaux au potager : le moment idéal...pour être dans la lune.

Rejoignez-nous