1. >Legumiz
  2. >3 idees recettes pour feter paques en mode vegetal

Non, on ne mange pas que de l'agneau pendant la période de Pâques ! La preuve avec trois plats traditionnels qui, en Europe et en Amérique latine, font la part belle aux trésors végétaux.

La fanesca équatorienne

En Équateur, cette soupe épaisse à base de lait et de courge se prépare habituellement pendant la Semaine sainte, notamment le Vendredi saint. Sa particularité ? Elle contient 12 sortes de graines différentes (céréales et légumineuses) pour symboliser les apôtres du Christ : blé, orge, sarrasin, arachides, pois chiches, lentilles, maïs, fèves, haricots... D'un point de vue nutritionnel, le mélange est riche en protéines végétales : rien d'étonnant quand on sait que, chez les catholiques, la Semaine Sainte clôture les 40 jours de carême, période pendant laquelle la consommation de viande est interdite. En revanche, la fanesca est servie avec de la morue et garnie d’œufs durs au dernier moment. Comme toute recette traditionnelle, elle compte de nombreuses variations en fonction des régions et des familles. Dans tous les cas, elle exige une longue préparation, notamment pour les graines dont certaines exigent trempage, décorticage et précuisson !

La torta pasqualina

En Italie, l'un des plats les plus typiques de Pâques est la torta pasqualina, d'origine ligure. Il s'agit d'une délicieuse tourte farcie aux légumes verts (épinards, blettes, herbes diverses...), à la ricotta et aux œufs durs. Les œufs sont en effet l'un des symboles de la résurrection. L'objectif des cuisinières aguerries : réaliser le plus grand nombre de couches de pâte possible pour essayer d'atteindre le nombre de 33, qui représente l'âge du Christ au moment de sa mort et de sa résurrection. On déguste généralement cette torta le lundi de Pâques (Pasquetta). Au début du XXe siècle, la recette a traversé l'Atlantique pour gagner l'Uruguay et l'Argentine, où elle s'écrit torta pascualina (avec un C et non QU comme en Italie) et comporte de la noix de muscade.

La kerbelsuppe allemande

Retour à la soupe en Allemagne, mais avec un potage beaucoup plus léger que la fanesca de l'Équateur : la kerbelsuppe a pour ingrédient central le cerfeuil, sur la base d'un bon bouillon maison épaissi avec des pommes de terre. Cela donne une soupe bien verte, en harmonie avec le « jeudi vert », autre nom du Jeudi saint (Gründonnerstag) en Allemagne. Le cerfeuil lui apporte son goût fin et inimitable : un véritable délice de printemps, à agrémenter à volonté d'herbes aromatiques et d’œufs mollets !

Rejoignez-nous