Ce ne sont pas des germes de soja !

Souvent confondue avec des pousses de soja, cette jeune pousse beige et ultra-croquante proviet en réalité du haricot mungo, plante également appelée soja vert (Vigna radiata). Cela dit, ces végétaux sont tous les deux issus de la même famille, celle des Fabacées (ou légumineuses selon l’ancienne classification botanique), mais le point commun s’arrête là ! A la différence du soja (graines jaunes) qui doit être cuit pour être assimilé par l’organisme, le haricot mungo (graines vertes) peut être mangé cru, une fois germé. Source de fibres, cette salade pas comme les autres est peu calorique (seul 30 kcal pour 100 g), rafraîchissante et nourrissante. Un délice avec un filet d'huile (huile de sésame par exemple). Parfaite pour le printemps.

Comment réussir sa préparation

Pas besoin de se référer au calendrier des fruits et des légumes pour les germes de haricots mungo : ils se préparent à toutes les saisons, et sont également disponibles en conserve ! Pour les faire germer, faites tremper les graines vertes une nuit dans un grand saladier d’eau froide. Le lendemain, rincez-les et faites-les germer sur un torchon humide disposé sur une assiette et dans le noir, pour que les pousses soient blanches. Arrosez au vaporisateur 3 fois par jour. Au bout de 5/6 jours, elles sont prêtes ! Conservez-les dans une boite hermétique maximum 3 jours. Le haricot mungo peut également se cuire comme un haricot blanc. Faites-le tremper la veille et comptez 45 minutes de cuisson dans une marmite d’eau en ébullition et non salée. Consommées en salades composées ou mixées en purée avec du sucre de coco (ou autres sucres comme le miel, le sirop d’agave…), ces graines germées se transformeront en régal.

Des recettes d’inspiration asiatique

Les pousses de haricots mungo ou soja vert se mélangent à merveille avec des fruits et légumes, comme la mangue, la pomme, l’orange, la carotte, le chou chinois. Une bonne façon de varier sa cuisine. Rehaussez leur saveur fraîche avec de la sauce soja, du jus de citron, de la coriandre, une cuillerée à soupe de cacahuètes grillées et hachées. Pour une cuisine asiatique, vous pouvez également ajouter ces tendres pousses dans un wok (ou une poêle) de nouilles sautées avec des crevettes, des petits légumes et du gingembre ou dans une salade de pommes de terre nouvelles avec des graines de sésame et du porc sauté aux quatre-épices, ou alors du poulet, (sur lequel vous pouvez déposer du lait de coco par exemple). Un dernier conseil gourmand pour varier de la cuisine asiatique : cuisinez les pousses de haricots mungo avec un magret de canard rôti avec des litchis et des piments verts hachés. Une autre façon de moderniser sa cuisine.

Inscrivez-vous à la newsletter
Bons plans, inspiration culinaire et un peu de culture !